Qu’est-ce que le Compte personnel de formation CPF ?

Donnant droit à la formation professionnelle, le Compte Personnel de Formation (CPF) succède le Droit Individuel à la Formation (DIF) depuis 2015. Il permet au salarié de cumuler des droits. Ces derniers sont automatiquement reportés dans le compte activité du travailleur. Le salarié peut en faire usage pour développer ses compétences et sa carrière.

Comprendre le CPF

Nécessaire pour le développement de compétences, le CPF permet aux salariés de suivre une formation professionnelle. Il est valable depuis l’intégration à la vie active, au long de la carrière et jusqu’au départ à la retraite. Le DIF est crédité en heures à chaque fin d’année. Le crédit est cependant limité à 150 heures de formation sur 8 ans. Pour les travailleurs qui exercent à temps complet, le DIF est alimenté de 24 heures par an pendant les 5 premières années, puis de 12 heures par an durant les 3 années restantes. Pour ceux qui travaillent à temps partiel, les heures créditées au compte personnel de formation CPF sont estimées selon le temps de travail écoulé.

Utiliser ses droits CPF

Les crédits cumulés sur le compte DIF peuvent être affectés sur le Compte personnel de formation CPF. Les travailleurs du secteur privé peuvent utiliser leurs heures de formation jusqu’à la fin de l’année 2020. Pour bénéficier de ces heures, les salariés doivent suivre une formation éligible au CPF et constituer un dossier de formation. Celui-ci doit être complété à 100 %. La demande de prise en charge doit être adressée à un financeur comme Pôle Emploi ou OPCA. Les droits du salarié sont indiqués sur son compte CPF. Si le travailleur ne dispose pas d’assez d’heures sur celui-ci, il peut recevoir des financements complémentaires lors de la validation de son dossier.

À qui s’adresse le CPF ?

Sont concernés par le Compte personnel de formation CPF les travailleurs sous contrat de travail de droit privé. Les comptes CPF seront alimentés à 500 € par an à la limite de 5 000 € pour un emploi à mi-temps ou plus. En dessous d’un travail mi-temps, les droits sont évalués proportionnellement à l’activité.

Les travailleurs à la recherche de travail (inscrits ou non à Pôle Emploi) sont aussi concernés par le CPF. En tout cas, chaque salarié peut utiliser ses droits acquis pour se former. Complet ou non, le dossier doit être présenté au conseiller en évolution professionnelle (Mission locale, Pôle Emploi, Apec, etc.) ou à son référent habituel. Si le travailleur a déjà choisi un centre de formation, il peut joindre le programme de formation et le devis à son dossier.

Quels sont les enjeux d’une meilleure gestion des ressources humaines ?
Le coaching d’entreprise peut il faire office de formation professionnelle ?